Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'anatomie, la biomécanique, la physiologie au service de l'art du chant; Arrivée à l'âge de la retraite je me sens le devoir de partager et de diffuser, gratuitement et en mode public, mon expérience et ma réflexion de kiné, psychomotricienne, chanteuse, choriste, enseignante en anatomie et physiologie du chant.

10 Jun

Le corps en psychothérapie

Publié par Marie Hutois  - Catégories :  #Articles scientifiques-Publications, #conférences

Le corps en psychothérapie

Conférence donnée au Groupe Local d'Evaluation Médicale de psychiatres à Bertrix en septembre 2006.

Marie Hutois[1]

 

 

A peine l'interdit du toucher fût-il prononcé par Le Dr Freud que naissaient les thérapies psychocorporelles. Le hongrois Ferenczi[2], l'austro- hongrois Reich[3] bravent l'interdit et interrogent le corps et le toucher dans la relation thérapeutique.Freud avait cependant, dés 1923 défini le corps comme base identitaire. Il dit «Le moi est avant tout un moi corporel[4]». Le suisse Jung, lui aussi, affirme les fondements biologiques de la psychanalyse. Il considére la psyché comme un système dynamique régis par les lois naturelles: l'homéostase et le développement.[5]

J'ai choisi de parler aujourd'hui de trois techniques que je pratique depuis plus de 20 ans, la rééducation psycho-motrice, les chaînes musculaires GDS et le massage biodynamique de Gerda Boyesen. Leur point de convergence est l'homéostasie et le développement.

Dans le temps qui nous est imparti je ne pourrai que survoler ces outils thérapeutiques complexes. Je vais cependant tenter d'en faire la synthèse.

 

A.L'ordre et la mesure.

«Je hais qu'on nous ordonne d'avoir l'esprit aux nues, pendant que nous avons le corps à table. Je ne veux pas que l'esprit s'y cloue ni qu'il s'y vautre, mais je veux qu'il s'y applique... Quand je danse, je danse ; quand je dors, je dors, et quand je me promène solitairement en un beau verger, si mes pensées se sont entretenues d'occurences étrangères quelque partie du temps, je les ramène à la promenade, au verger, à la douceur de cette solitude et à moi»[6]

 

1.La psycho-motricité.

On a coutume d'admettre qu'à l'âge adulte le développement psycho-moteur est bel et bien terminé. Il n'est pas rare, cependant, de devoir revenir à ces pré-requis:temps, espace, rythme, schéma corporel, équilibre et d'en trouver un grand bénéfice.Le corps en mouvement est inscrit dans le temps et dans l'espace et tributaire de la pesanteur.

La pesanteur densifie les os et tonifie les muscles, un homme en apesanteur se démuscle et se déminéralise. Le mouvement est rythme, alternance, donc temps et espace.

La pesanteur, le temps et l’espace sont donc acteurs de l’incarnation et du rythme.

 

a) Le sablier: Temps/Espace/Pesanteur

Comme le symbolise le sablier par sa forme diabolique[7] c'est l'acte séparateur qui actualise le temps, l'espace et la matière jusque là intemporalité ,infinitude et immatérialité. La pesanteur anime le sable compteur de temps. On retrouve cet acte séparateur dans la mythologie grecque où Kronos armé de sa serpe tranche la fusion initiale de Gaia et Ouranos créant par la même occasion le temps et l'espace mais aussi la pulsation: rapprochement/écartement

Il est intéressant de remarquer que les attributs de son homonyme Chronos, (personnalisation du temps) sont la faucille faucheuse de vie, ombre de la serpe créatrice de Kronos, et le sablier outil du temps linéaire inéluctable.

Redevenons pragmatique:Qui dit stress dit lutte contre le temps, Le temps qu'il faut pour effectuer une tâche. «Time is money» et nous voilà cherchant à remplir le temps de plus de tâches qu'il ne peut en contenir!

Qui dit angoisse dit confusion du temps....j'imagine un futur terrifiant et le vis émotionnellement dans le présent. Sont-ce ces «occurences étrangéres de Montaigne» suffit-il pour les traiter d'apprendre à ramener mes pensées «à la promenade, au verger, à la douceur de cette solitude et à moi»....en un mot à l'instant?

 

Robete

J'ai rendez-vous quelqu' part

Je n'ai pas l' temps de dire au r'voir

Je suis en r'tard, en r'tard.[8]

En retard à son rendez-vous, il entre en coup de vent, jette sa veste sur le divan et tout en se dévêtissant il me lance: «Dépêchez-vous de me masser, j’ai un rendez-vous à Namur dans une demi-heure».

Je lui rétorque: «Namur est à une heure de route, il me faut minimum ¾ d’heure pour vous masser….vous êtes déjà en retard d’au moins 1h1/4 à votre rendez-vous».

Il me regarde interloqué….

Il venait de tomber dans la temporalité.

Pas ce temps derrière lequel il courrait, non, le temps qu’il faut tout simplement pour faire les choses, présent à chaque étape de leur élaboration.

Robete[9] souffrait d’ impuissance sexuelle probablement liée au«stress» généré par son sentiment permanent d’urgence du temps. Plus que probablement, puisque après cette séance clé il accédé à la seule urgence: apprendre à se détendre, long apprentissage. Il a, au fil du temps, engagé du personnel supplémentaire et trouvé le temps de de prendre de «vraies vacances» avec sa femme. Plus ces camps de sports de compétition intensifs dont il avait coutume, non: il a vaqué au rythme de son corps, flâné, joui de la douceur du temps qui passe…et est revenu guéri.

 

 

b) La leçon d'anatomie : Conscience du corps

Mes cours d'anatomie active avec les étudiant de chant m'ont appris que nous sommes tous porteurs d'images du corps déformées, incomplétes, faussées qui agissent inconsciemment sur notre statique, notre respiration, notre gestuelle, notre assurance, notre présence... Ces distorsions, bien qu'elles se manifestent avec une moindre intensité ne sont pas l'apanage de certaines catégories neurologiques ou psychiatriques.

Certains se carapaçonnent dans une cuirasse musculaire, inconscients de la force de support de leur charpente osseuse, d'autres, à la peau incertaine vivent une espèce de confusion dehors/dedans[10]....etc. Et que dire des métaphores iatrogénes induite par la médecine ? «Madame vous avez des becs de perroquet» et voilà les chairs de cette pauvre dame douloureusement déchiquetées par cet horrible bec qu'elle porte en elle.

Gerda Alexander initiatrice de l'eutonie avait déjà remarqué que la prise de conscience de la présence de l'os donnait un sentiment de sécurité, de force intérieure. Didier Anzieu a développé le concept de moi-peau.

Méthodologie[11]

J'ai emprunté à Gisela Pankov[12] l'utilisation de la pâte à modeler.Les élèves sont invités à s’interroger sur l’image de leur corps et à traduire «naïvement» par le dessin, le modelage leurs représentations anatomiques personnelles. Dans un premier temps, la pâte à modeler permet une représentation en trois dimensions des segments anatomiques tels qu’ils les imaginent. La comparaison de toutes les sculptures, seconde étape, met en évidence les différences entre elles et les lacunes, qui font l’objet d’une discussion, enrichie des questions posées par les élèves. La troisième étape consiste en un modelage de la réalité anatomique. L’étayage des images justes, qui constitue la quatriéme étape, se fait toujours de manière ludique par la visualisation, le mouvement, l’anatomie palpatoire et topographique, la théâtralisation, l’expérimentation vocale et la danse. Par exemple la danse orientale ( Raq Sharqi) qui dissocie parfaitement tous les mouvements du bassin est un bon support pour en comprendre la complexité. Ces activités associent favorablement la connaissance anatomo-physiologique et l’ éveil sensoriel.

2. Les chaînes musculaires GDS[13]

La pesanteur articule la mise en forme posturale du corps. Le temps et l'espace en orchestrent le mouvement. ,Mis dans la même situation d'être érigé et bipède nous ne trouvons pas tous la même

organisation posturale. Debout, certains semblent s'appuyer en arrière, d'autres manifestent une pulsion vers l'avant, d'autres encore, stylites immobiles, sont tendus entre ciel et terre.Les mouvements aussi sont personnalisés alors que chaque corps, doté du même nombre d'os et de muscles organisés dans un rapport similaire, est soumis, de manière identique, aux lois de la physique.G.D.S. décrit six stéréotypes posturaux correspondant à la mise en tension sélective d'une des six chaînes ostéo-articulaires et musculo-aponévrotiques.

 

A. LES GARANTS DU TEMPS: AM ET PM

 


 

Fig.1 Les haubans musculaires

Ces deux postures ont une caractéristique commune elles maintiennent leur équilibre hors de l'axe corporel.

Associées, elles amarrent le mât axial PAAP. Gréés1 trop dur AM et PM tasseront l'empilement vertébral entraînant une exagération des courbures vertébrales et, à plus long terme, le développement de polyarthrose étagée par réactivité osseuse au tassement.

Si AM et PM gardent leur souplesse, elles se comporteront comme les flancs d'un volcan qui contiennent et canalisent le feu PAAP, c'est à dire en laissant surgir rythme et extension axiale spontanée.

 

La posture AM

 


 


 

Comme appuyée en arrière AM se retient de la chute par la mise en tension de la chaîne musculo-aponévrotique antéro-médiane.

 

 

La posture PM

 

 

Projetée en avant PM met en tension ses haubans musculaires superficiels postéro- médians.

Se verticaliser hors de l'axe vertébral n'est, certes pas, une mesure d'économie de l'effort.

 

 

Quel est alors le sens d'une telle attitude ?

Quittons l'aspect bio-mécanique et observons ces postures. Qu'évoquent-elles ?Qu'expriment-elles?

 

AM positionnée en retrait exprime l'accueil, la référence à la tradition, au cocon maternel. Elle est la gardienne du passé. Assise, base, contenant, elle est la manifestation corporelle de l'archétype maternel qui rassemble, protège et nourrit sa progéniture comme cette vierge du 17eme siécle( Fig. 4) En excès, elle se nourrit de ses enfants et devient mère dévorante, castrante ou sorcière.

 

 

 

PM va de l'avant projette dans l'avenir. Il analyse, dissèque et détaille, tranche fait face, affronte( Fig.5)[14]. Il exprime tout ce qui concerne le rationnel, la pensée discursive. En excès, il devient pinailleur rationaliste froid raisonneur jusqu'à l'extrême.

 

 

 

B. LA REACTIVITE A LA FORCE DE GRAVITATION AP ET PA

 

Ces deux chaînes ont en commun la réactivité et l'adaptabilité.

AP donne le rythme, repousse et ajuste. PA érige par bouffées adaptatives par exemple lors du port d'une charge sur la tête. Tout corps soumis à la gravitation terrestre subit deux forces: la pesanteur qui l'attire vers le centre de la terre et une poussée verticale réactionnelle liée à la dureté du support sur lequel il repose. Un homme en station verticale bipède réagit par une action antigravitaire des muscles profonds à orientation postéro-antérieure PA et par une action gravitaire des muscles profonds à orientation antéro-postérieure AP

Nous ne repoussons pas tous ces deux forces avec la même énergie

 

.La posture PAAP

 

 

                                                                      

 

Fig.7: AP du chat.

 

a.L'effort antigravitaire est absent; AP starter de l'énergie n'a pas allumé PA.

 

· Si AP a perdu sa réactivité (Fig.6: A) : inhibée par l'action excessive et permanente des haubans postéro-médians, AP a perdu son dynamisme. Cette AP est à l'image de la princesse qui se languit emprisonnée dans le Château du Roi, son père. Il est à noter que l'extension axiale s'obtient davantage par renoncement de la PM que par un agir de PAAP.

· Si AP a gardé sa réactivité(Fig.7) : c'est l' AP du chat, abandonnée mais prête à bondir.

 

b. PAAP équilibré (Fig.6B)

AP dans son action gravitaire repousse la terre, lieu symbolique de la mère et se différencie de son

jumeau PA, partage avec lui le territoire en lui laissant la tâche de repousser le ciel, lieu symbolique du père. AP joue alors son rôle de starter de l'énergie dans le corps, elle rythme les courbures vertébrales et exprime la joie de vivre par le saut, le cri, le rire, le chant... Support vibratoire de l'âme, elle ouvre le chemin à la créativité.L'AP rythmée c'est l'enfant, le bouffon, le jeu. Associé à son jumeau PA elle devient responsable et prend du caractère. Les particulatités comportementales de cette chaîne me la font mettre en analogie avec les mythes de Pan, de Krishna, avec le personnage lyrique de Papagueno, avec Hermès, le mercure alchimique. Comme Hermès, c'est un être aux milles facettes, changeant, versatile, androgyne, trompeur. Comme le mercure alchimique elle subit des transformations: elle surgit dans les repoussés et les éclats de rire du nourrisson, elle déborde et devient bondissante dans l'exubérance des cris, des sauts et des jeux de l'enfance, elle s'organise et se ritualise dans les chants et les danses de l'âge adulte et se dévoile, joie de vivre profonde et tranquille, dans le regard de certains vieillards.

 

c. D'autres allient toutes leurs forces dans un effort antigravitaire : c'est l'attitude PAAP hypertonique( Fig.6 C) L'AP ascensionnelle s'allie à PA dans son effort antigravitaire : thorax bombé en position inspiratoire, le diaphragme bloqué par l'excès refrène (phren=diaphragme) les émotions et retient le dynamisme (Fig 8) de cette AP turbulente, bruyante, joyeuse et créative.

 

 

C. Les explorateurs de l'espace. AL et PL

 

Fig.8 AL

 

 

Du point de vue égocentrique, l'espace est perçu comme un espace du dedans: moi et un espace du dehors: non-moi .


Tourné vers l'espace du dedans, l'introverti met en tension la musculature antéro- latérale, il enroule son corps en avant autour de l'axe vertical(Fig.8). En excès, il se ferme au monde.

 

Tourné vers l'espace du dehors, l'extraverti met en tension la musculature postéro- latérale, il déroule son corps en arrière autour de l'axe vertical. En excès, c'est la dispersion, l'éclatement jusqu'à l'impossibilité de se recentrer.(Fig.9)

 

 

 

Fig.9 PL

 

Les six chaînes musculaires sont et devraient rester six angles de prise de vue, six modes d'expression, six couleurs, six éclairages, six parfums, six saveurs, six personnages à la disposition de l'acteur que nous sommes.Les tensions circulent dans ces chaînes, passant de l'une à l'autre dans un ordre qu'il a été possible de déterminer grâce à une analyse précise de l'élasticité musculaire lors de postures d'étirement.Le sens de circulation des tensions est donné par ce Lemniscate

 

 

 

 

Des relations vont s'établir entre ces chaînes; nous pouvons les décrire de façon imagée comme les relations dans une famille archétypale composée d'un père (P.M.) d'une mère (A.M.) et de deux enfants jumeaux P.A., le fils et A.P., la fille, ces personnages ayant à leur disposition deux outils relationnels: l'extraversion (P .L.) d'essence virile et l'introversion (A.L.) d'essence féminine.Aux trois équilibres décrits plus haut A.M. -P.M. -PAAP correspondent donc trois modes comportementaux. Posture et comportement sont la manifestation corporelle des trois archétypes primordiaux: le père (P .M.) la mère (A.M.) et le sage (PAAP).Godelieve Denys-Struyf rejoint ici G. Dumézil (.) qui décrit trois fonctions directrices présentes dans les mythes de la civilisation Indo-Européenne : la fonction de fécondité, la fonction guerrière et la fonction magique ou sacrée.Trois archétypes primordiaux, trois fonctions qui nous ramènent aux triades divines Isis l'unificatrice (AM), Osiris la dispersion (PM) et Horus l'enfant en tant que création (PAAP), Brahma le créateur (PAAP), Shiva le destructeur (PM) et Vishnu (AM) qui intervient quand le chaos menace[15].Très proche du concept Jungien, Godelieve Denys-Struyf pourrait faire sienne cette définition des archétypes donnée par M.L. von Franz (6) :

"Ce sont des formes typiques de conception commune à la structure psychique de tous les hommes et représentant en quelque sorte la tendance intérieure de l'instinct humain sous le rapport de la forme".

Des archétypes vers les mythes, il n'y a qu'un pas. Il est absolument fascinant de découvrir les analogies existant entre la dynamique musculo-aponévrotique et les contes de fées ou certains textes alchimiques, les similitudes entre certaines représentations alchimiques et la structure de l'os.Je ne prendrai qu'un seul exemple pour illustrer ce vaste domaine des chaînes musculaires G.D.S. Tous les os doubles du corps sont organisés en spirales internes distales et externes proximales, externes postérieures et internes intérieures. Si la force spiroïde n'existe pas, le membre se détord et se déforme. Cfr. Piret-Bezier.(} Si on regarde l'organisation générale de ces spirales on s'aperçoit. que le squelette forme, par ses lignes de force deux spirales antiparallèles. La spirale si riche fin symbole et omniprésente dans le règne"minéral et végétal est aussi présente dans te corps: le colimaçon de l'oreille interne est une spirale, la pyramide pétreuse de l'os temporal endocranien est une spirale, l' A.D.N. est formé de deux spirales antiparallèles. Cette constatation, que tout anatomiste peut faire, ouvre la voie à la réflexion quand on la met en analogie avec cette représentation du caducée d' Hermès(Fig. 11[16]) associé au mercure alchimiq[17]

 

 

 

Si l'expression se trouve retenue, voire inhibée de manière répétitive, le tonus sympathique de "mise en tension prêt à l'action" n'en existe pas moins, aboutissant à une tonification statique intense des muscles concernés par ce mode d'expression; on voit alors apparaître des lignes de tensions déformant nos structures ostéo-articulaires. Le corps, ainsi monopolisé, ne peut plus générer que ce mode expressif à l'exclusion de tout autre: c'est l'enchaînement. Si par contre, l'énergie mobilisée par le système nerveux sympathique est mise à la disposition de l'action, nos mimiques et nos postures préférentielles vont nous personnaliser. Ces formes ne sont alors pas fixées, la liberté d'action reste entière au service de notre créativité.Nous pouvons mettre cette explication en parallèle avec l'observation ReichienneB de la cuirasse musculaire élargie par Gerda Boyeseng à la notion de cuirasse tissulaire et que nous étendons encore en chaînes musculaires G.D.S. en y incluant les fascias et les organes internes. Il découle de tout ce qui précède que d'enchaînement musculaire signe une psyché dominée par des comportements préférentiels, répétitifs qui emprisonnent progressivement l'être dans ce mode comportemental à l'exclusion de tout autre c'est la voie psychosomatique,

Une fois l'enchaînement musculaire installé, nous voilà dorénavant enfermé dans une sorte de déterminisme, celui d'être et de se comporter conformément à la forme de notre corps, c'est la voie somato-psychique.Vu sous l'angle du développement psycho-moteur Godelieve Stuyf représente le processus d'évolution par la vague.

 

 

 

 

Stratégie thérapeutique.

L'objectif est de rendre la plus grande liberté de mouvement possible, et par conséquent d'expressivite tout en respectant la typologie personnelle du patient et l'étape de sa vie . Dans ce but on pratique des massages, on fait effectuer des étirements , des exercices d'assouplissement, ou de musculation, des exercices psycho-moteurs d'équilibre, de marche, de coordination etc...Chaque chaîne en fonction de ses caractéristiques comportementales réagit aux stimulations différemment. C'est ainsi par exemple que AL va se sentir respectée et contenue par du drainage lymphatique. Le même massage va superbement irriter PM-PL qui, lui, a besoin d'un travail concret structurel, fort: grattages, exercices musculaires toniques, étirements puissant. PAAP va se satisfaire de l'originalité de la penseé GDS, PM aura besoin d'arguments rationnels et scientifiques pour y adhérer. AM y viendra parce qu'on travaille avec ses mains et des techniques traditionnelles comme le massage.

 

 

 

 

B.Le corps neuro-végétatif (Le corps dionysien d'Onfray.)

J’ appelle dionysien ce qui dans le corps échappe à l 'arraisonnement occidental. Autant de forces, d'énergies, d'ivresses, de flux producteurs de conséquences laissées en jachère par les discours et les sagesses occidentales. La malveillance idéaliste réduit souvent le matérialisme à une conception mécaniste sommaire. Des sommes, des quantités, des chiffres et nombres totalisés, des agencements strictement référencés ne suffisent pas à rendre compte de la totalité de la réalité ! or cette électricité qui parcourt et travaille la chair ne se réduit pas à ses composants chimiques ou moléculaires. Un matérialisme dionysien prend en considération ce qui déborde la matière tout en procédant d'elle

.

le système neurovégétatif, cet appareillage nerveux primitif, présent dans toutes les chairs depuis les temps les plus reculés jusqu'à aujourd'hui. Indépendamment de toute conscience, sans le contrôle de la raison, émancipé du néocortex et des zones cérébrales activées par les fonctions intellectuelles, ce maillage de nerfs et de ganglions crée sur la totalité du corps un empire sur 1equel, étrangement, médecine et médecins se penchent rarement. On cherche ,en vain, par exemple, une spécialité médicale consacrée à cet appareil quand le rectum, l'estomac, la peau, le cœur, le cerveau et tant d'autres parties du corps disposent de leur médecine spécifique...

Ce système nerveux autonome ramifie partout: l’œil et l'intestin, une série de ganglions et les surrénales, les organes génitaux et les muscles arrecteurs des poils, nais aussi le cœur et les glandes sudoripares, le sac lacrymal et la trachée, la vessie et la glande pinéale, a parotide et les ganglions cervicaux. Aucun endroit lu corps n'échappe à ce rhizome primitif effervescent à partir du tronc cérébral. Du parasympathique crânien à Ia région sacrée, il diffuse dans l'ensemble de la chair. Quelles fonctions vitales commande-.t-il ? Le rythme cardiaque, la fréquence respiratoire, la motilité du système digestif. En interface, il effectue la liaison permanente entre l'environnement et l'intérieur du corps. Par lui se réalisent1'homéostasie et l' adéquation du mécanisme interne avec les stimuli extérieurs. La température interne trouve son point d’équilibre grâce aux modulations des battements du muscle cardiaque et de la cadence des inspirations-expiration. Cette énergie qui circule dans la chair, pulsée, calculée, dosée selon des principes ignorés, permet à chacun de persévérer dans son être.

……..

Le trajet qui conduit Freud à la découverte de l'inconscient psychique a pour origine un travail dans ces eaux du système neurovégétatif, on l'oublie souvent.[18]

 

1. Le neurovégétatif et la notion d’énergie

 

a) Le système nerveux autonome est constitué de deux branches:

-Le système parasympathique qui innerve tout ce qui concerne l’assimilation et l’élimination.

-Le système orthosympathique qui met l’énergie à la disposition de l’action par la «mise en tension prêt à l’action», l’«être d’attaque». Le cœur bat calme et fort sous l’effet du parasympathique et soutien un rythme adapté à l’effort sous l’effet de l’orthosympathique.

Les muscles voient leur tonus basal augmenter sous l’effet de l’orthosympathique dés que l’impulsion d’action se manifeste. Ce rappel de notions simplement fondamentales nous éclaire sur les syndromes musculaires douloureux( fibromyalgie, spasmophilie) qu’on pourrait appeler «syndrome d’hypertonie basale orthosympathique». Certains n’hésitent pas à y inclure les maladies inflammatoires rhumatismales. Je résumerai ma pensée au sujet des «syndrômes d'hypertonie basale orthosympathique» par cette formule: Les muscles ne peuvent en même temps faire ce que nous croyons que les autres attendent de nous et ce que nous souhaitons faire.

 

b) Le cycle émotionnel Reichien:partant d'un état initial de relaxation parasympathique apparâit une mise en tension orthosympathique, suivie d' une décharge neuro végétative parasympathique ou motrice(SN volontaire)- avec un retour à l’état initial parasympathique.

Il s’agit en un mot de la catharsis.

 

 

 

 

Aspects de la décharge végétative.

Diarrhée, vomissements, envie d’uriner, sueur, odeurs, pertes vaginales, nez qui coule, larmes, claquement de dents, tremblements, éructations, salivation, fourmillement, ouverture péristaltique, cris, pleurs, bâillements, soupirs, décharges motrices.

Symptômes d’une charge végetative.

Nausées, douleurs(estomac…) palpitation, sensations thermiques, poils qui se dressent, chair de poule, fatigue, bâillement avortés, agitation, arrêt du péristaltisme, front qui se plisse, larmes retenues, état d’alerte, oppression, peurs,augmentation du tonus basal musculaire.

 

 

Bastet.[19]patientait dans la pénombre feutrée du salon, assise bien droite sur sa chaise; une élégance sobre et discrète toute de sables gris…

Elle referma sa revue, soigneusement, à la manière d’une élève méticuleuse, et leva vers moi son visage, masque momifié couleur d’olive verte, inexpressif, figé, proche de la pétrification. Les angles des mâchoires ouverts comme deux ailes arrêtées en plein vol lui modelaient un faciès félin de déesse chatte de l’ancienne Egypte.Des yeux, encore vivants, trahissaient une souffrance, une tristesse, un désarroi insoutenables.Elle se leva pour me suivre, son corps menu, ses gestes fluides et retenus parlaient eux aussi de sa dignité et de son souci de discrétion. Pas encore un mot, mais tout était dit. Je le su bien plus tard quand la force de l’apprivoisement finît par insuffler la vie et libéra la parole.

Au début de sa cure, mes mains papillons légers sur son visage-citadelle se firent réceptacles de ses larmes silencieuses quand elle inondèrent la muraille, tandis que ces mots me revenaient: «Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé… Qu'est-ce-que signifie « apprivoiser ? Ca signifie « créer des liens …. On risque de pleurer un peu si l'on s'est laissé apprivoiser... Ce qui embellit le désert c'est qu'il cache un puits quelque part...»[20]

 

2 .Le massage biodynamique de Gerda Boyesen

 

a ) Le psychopéristaltisme.

Gerda Boyesen propose une alternative à la catharsis: le psychopéristaltisme

Le péristaltisme est l'activité du tube digestif. Il se manifeste par une constriction annulaire qui se propage de haut en bas et qui a pour finalité la digestion.Cette onde de propagation a la propriété de réagir à tout stimulation émotionnelle. Ces mouvements viscéraux sont activés par le système nerveux parasympathique, c’est à dire au repos et détendu. Gerda Boyesen attribue au canal digestif une fonction «ésotérique» de digestion de la nervosité, du stress, et de la névrose qu'elle désigne sous le nom de psychopéristaltisme. Pour favoriser ou remettre en marche ce fonctionnement régulateur perturbé Gerda Boyesen péconise de longs massages sur différentes zones corporelles et à différents niveaux: peau,membrane du muscle, muscle, périoste. Leur but est de chercher les «clefs» qui ouvrent le péristaltisme.Vécu au niveau «ésotérique» le massage contacte l’inconscient.Si le tissus est tendu et douloureux une charge est mûre et prête à se dissoudre. Si la charge n’est pas mûre il faut la réactiver par des massages plus vitaux afin de la rendre plus mûre avant de pouvoir la dissoudre. La charge d’énergie ne doit pas nécessairement être dissoute par le psychopéristaltisme. Elle peut être utilisée pour agir. Chez les sujets hypotoniques il faut vitaliser et encourager à l’action.

 

b) La psychologie biodynamique

C’est avant tout une attitude thérapeutique qui consiste à

1.«suivre l’énergie» là où elle va naturellement. Par l’observation, l’accueil, l’écoute des associations, souvenirs, images rêves éveillés ou endormis mouvement, douleurs en écho, symptômes, états neurovégétatifs émotions etc…qui surgissent pendant les séances de massage ainsi qu'à une écoute péristaltique à l'aide d' un stéthoscope placé sur l'abdomen.Attitude à mettre en parallèle avec le «geschehenlassen»( laisser advenir.) de CG Jung,

2.montrer par l’intérêt qu’on accorde à ces émergences par l’attitude, les réponses verbales ou non verbales, que tout est pris en considération, sans tenter de faire entrer l’expérience du patient dans un système de lecture quelconque.Ce qui pourrait bien correspondre au«betrachten»( considérer), Jungien,

3 .la troisième étape que je propose à mes patients et qui n’est pas abordée explicitement dans le cadre biodynamique est de prendre ses responsabilités éthiques par rapport à ces «remontées» de l’inconscient: le « Sich auseinanderstetzen» (se confronter)Jungien.

Les typologies.

1.Princess on a pea et sunshine, hypersensibles, l’énergie circule à fleur de peau.

2.Warrier(guerriers) musculaires, combatifs, l’énergie est dans les muscles.

3.Stone: attente, durée, passif, résistant. Energie contenue dans l’os.

L’équilibre correspond à la possibilité de vivre les trois niveaux en adéquation avec le réel.

 

 

Mots clef: thérapie psycho-corporelle, homéostasie, développement, chaînes musculaires, neurovégétatif, énergie,massage biodynamique, psychopéristaltisme, psychosomatique, psychologie des profondeurs, apollinien, dionysien,GLEM.

 

Notes

[1] Kinésithérapeute: Chaînes msculaires GDS, Psycho-motricité, Ostéopathie...

Conférencière au Conservatoire Royal de musique de Liége (biodynamique de la voix chantée)

Psycho et somatothérapeute spécialisée en massage biodynamique G. Boyesen.

Diplômée en chant lyrique du Conservatoire de Verviers.

[2] Partant de l'idée que l'enfant ne possède pas de mots, son vécu est essentiellement corporel, et donc ancré à un niveau inconscient bien plus profond : l'accès au trauma originel ne peut pas se faire par la technique usuelle.Ferenczi préconise donc un accès par le corps, notamment par la relaxation et la respiration.

[3] W. Reich place l'orgasme comme modéle de la médecine psychosomatique. Il oppose l'acme, qui est lié au bon fonctionnement du parasympathique, a l'angoisse qui est liee a une sympathicotonie. Entre l'un et l'autre existe un jeu de compensation.

[4] S. Freud. Le moi et le ça , Essai de psychanalyse (1923) P.U.F. 1975

[5] Anthony Stevens Jungl'oeuvre-vie Ed. Du Félin

[6] Montaigne; Essais, Livre III, ch.13.

[7] En forme de diabolo.

[8] http://www.disneyparoles.com/chansons/aliceaupaysdesmerveilles_jesuisenrtard_dvdzone2.html

[9] Robete signifie lapin en wallon

[10] D. Anzieu Le moi-peau

[11] Marie HUTOIS.Analyse anatomo-physiologique des systèmes ostéo-articulaire et ventilatoire impliqués dans le chant. Médecine des Arts, 2006, 57 : 8-17l (voir annexes I. et l' article complet en fin de syllabus)

[12] Gisela Pankow L'homme est sa psychose. Flammarion.

[13] http://www.apgds.com/

Hutois-Moreels Marie. Des chaînes musculaires GDS à la Psychologie des Profondeurs. Somato revue internationale N° 28 -Mars 1996.

Hutois-Moreels Marie et Denys-Struyf Godelieve. Chaînes musculaires GDS et psychomotricité, Mise en forme posturale. Thérapie psychomotrice et recherche N° 104 -1995.

[14] Frankin Un gaffeur sachant gaffer. ED. Dupuis.

[15] Mahabarata. Peter Brooke.

[16] Image empruntée à Choran.

[17] C.G.Jung. Métamorphose de l'âme et ses symboles. Georg. Genéve. 1978

[18] Michel Onfray. Féeries anatomiques. Livre de poche biblio essais.Chapitre 18 p239. Les forces.

[19] Déesse de la joie en Egypte

[20] Antoine de St Exupéry Le petit prince Roman publié pour la première fois en 1943 aux Editions Reynal & Hitchcock en français et en anglais, puis en 1946 au

Commenter cet article

À propos

L'anatomie, la biomécanique, la physiologie au service de l'art du chant; Arrivée à l'âge de la retraite je me sens le devoir de partager et de diffuser, gratuitement et en mode public, mon expérience et ma réflexion de kiné, psychomotricienne, chanteuse, choriste, enseignante en anatomie et physiologie du chant.