Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'anatomie, la biomécanique, la physiologie au service de l'art du chant; Arrivée à l'âge de la retraite je me sens le devoir de partager et de diffuser, gratuitement et en mode public, mon expérience et ma réflexion de kiné, psychomotricienne, chanteuse, choriste, enseignante en anatomie et physiologie du chant.

16 Feb

L'articulation crânio cervicale

Publié par Marie Hutois  - Catégories :  #Enseigner l'anatomie aux chanteurs.

Anatomie topographique

 L'articulation crânio cervicale L'articulation crânio cervicale

1. Repérer les apophyses transverses de l'atlas en glissant les bouts des index dans l'angle formé par  la branche montante de la mandibule et le rocher de l'os temporal, sous les lobe des oreilles. 

( il faut parfois ouvrir et fermer la mandibule pour les trouver)

1.2 En gardant les index dans l'alignement des deux apophyses transverses, il n'est pas difficile de visualiser l'axe   du "oui" ( petite flexion-extension du crâne sur le rachis cervical)

1.3. Exécuter des "oui" ou des "petits i" dessinés virtuellement avec le bout du nez. de manière à concrétiser la position de l'axe du mouvement

 

2. Visualiser la rotation "spiralée" C1-atlas relayée par C2-axis, elle même relayée par C3 etc....judsquà C7 et retour vers la position neutre." Axe du non".

 

3. Visualiser et reproduire avec les paumes des main, les "coquetier oblongs"des surfaces articulaires d'atlas. ( voir leur position exacte dans  Pysiologie et art du chant fig. 21 p.17)

 

4. Visualiser la position antérieure des articulation cervicales hautes.

Mouvement

Recul cervical
Recul cervical
Recul cervical

Recul cervical

Flexion-extension du crâne sur la colonne cervical;

Dessiner des petits "i"sur un miroir à main imaginaire avec le bout du nez, comme pour dire oui  

Rotation de la tête

Tourner consciemment la tête comme pour dire "non"en partant du crâne, vertébre après vertébre.

Auto grandissement

Avant d'exécuter ce mouvement l'animateur devra expliquer aux élèves le mécanisme musculaire en poulie qui actionne l'autograndissement  

Voir Physiologie et art du chant p.20 et 21 http://www.medecine-des-arts.com/fr/produit/physiologie-et-art-du-chant.php

Mais aussi

 

http://marie.hutois.over-blog.com/2016/09/effacer-la-courbure-cervicale-et-rentrer-le-menton-chou-vert-et-vert-chou.html

 

 

"Visualisez le muscle long du cou qui arpente les faces antérieures de vos vertèbres cervicales; vous les savez situées derrière votre larynx. Ce muscle tire sur l'apophyse basilaire  de votre crâne  située devant la moëlle épinière et attire votre tête en flexion. La bascule du crâne occasionne un étirement des petits muscles postérieurs profonds de la colonne vertébrale; ils réagissent à l'étirement en se contractant, il font donc remonter la partie postérieur de la première vertèbre cervical sur laquelle ils sont insérés. Le mécanisme se reproduit en chaîne, vous grandissez, vous grandissez, vos courbures vertébrale s'effacent. ce mouvement est subtil, sans volontarisme."

Respiration et rachis

1. Les participants sont invités à se coucher sur le dos

Une balle en mousse glissée sou le creux cervical, une autre sous le creux lombaire.

Inspirer-expirer amplement

Q. Que se passe-t-il?

R. les balles sont écrasée à l'inspiration et retrouvent leur forme initiale à l'expiration.

 

2. Dans la même position de départ, on demande au participant de chanter des lourés en montant une gamme chromatique.

3. Dans le même position de départ les participant chantent des son continus

 

Constatations

Lors de lorsqu'on chante en position couchée sur le dos  les courbures vertébrales s'effacent, repoussées vers le sol. Pour chanter on expire, évidemment, or nous avions observé que quand on respire amplement les balles sont écrasées à l'inspiration et reprennent leur forme initiale à l'expiration. 

C'est le paradoxe du chant. On expire en maintenant le rachis et le gril costal en position inspiratoire.

 

4. En gardant toujours la même position de départ on chante en passant du grave à l'aigu, par exemple en faisant des sauts d'octave. Et du piano au forte

 

Constatations

L'aigu nécessite un recul cervical plus important. Le forte, un autograndissement plus tonique.

 

5. Les participants sont invités à se remettre debout,

on exécute quelques percussions osseuse,

et puis l'animateur reprend la méditation sur l'empilement osseux et la pesanteur

http://marie.hutois.over-blog.com/2016/01/seance-1-page-2-meditation-sur-l-os-vivant.html

http://marie.hutois.over-blog.com/2016/01/seance-1-page-4-empiler-les-os.html

6. Sonorisation

Lourés,

son tenu

Passer du forte au piano

Passer de l'aigu au grave.

 

Est-ce la même chose qu'en position couchée?

 

Ce travail est destiné à améliorer la somatognosie, ce n'est pas un travail de technique vocale. Il est intéressant de noter que la visualisation de la charpente osseuse en situation de chant est une voie d'accès à une conscience plus synthétique et globale des mécanismes corporels mis en jeu

 

 

 

Lire aussi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

À propos

L'anatomie, la biomécanique, la physiologie au service de l'art du chant; Arrivée à l'âge de la retraite je me sens le devoir de partager et de diffuser, gratuitement et en mode public, mon expérience et ma réflexion de kiné, psychomotricienne, chanteuse, choriste, enseignante en anatomie et physiologie du chant.