Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'anatomie, la biomécanique, la physiologie au service de l'art du chant; Arrivée à l'âge de la retraite je me sens le devoir de partager et de diffuser, gratuitement et en mode public, mon expérience et ma réflexion de kiné, psychomotricienne, chanteuse, choriste, enseignante en anatomie et physiologie du chant.

20 May

La voix et l'orchestre.

Publié par Marie Hutois  - Catégories :  #Métaphores et images mentales anatomiques

Comment se fait-il qu'une voix humaine puisse être entendue au milieu d'un orchestre symphonique?

En 1974, le scientifique suédois Johan SUNDBERG a donné une réponse à cette question. En analysant des voix de chanteurs il a observé la présence de paquets d'harmoniques supplémentaires sur les sonogrammes des voix lyriques, comparés à ceux de la voix parlée.

Il a appelé ces productions d'harmoniques le formant du chanteur, ou ring (anneau) (1)

Trois sonogrammes spécifiques sont disposé sur la représentation schématique des caisses de résonance.

Trois sonogrammes spécifiques sont disposé sur la représentation schématique des caisses de résonance.

Le sonogramme de gauche a été enregistré quand une chanteuse lyrique exécutait un son en le projetant. Le sonogramme du milieu correspond à une élévation du voile du palais. Le sonogramme de droite correspond à un abaissement laryngé.(2)

 

L'orchestre exprime sa puissance vers les 500 hz  et produit peu d'harmoniques vers les 2000-5000Hz.

 

Ce qui explique qu'une voix entraînée, rendue  à la fois ronde et brillante, puisse dominer un orchestre symphonique.

La rondeur correspond à l'abaissement laryngé (2000-3000Hz)), la brillance correspond à l'étirement, voire à l'élévation du voile du palais(4500hz). 

 

 

 

 

Comparaison des formants caractéristiques de la voix parlée, de l'orchestre et de la voix lyrique.

Comparaison des formants caractéristiques de la voix parlée, de l'orchestre et de la voix lyrique.

1. J. Sundberg, J. (1974). Articulatory interpretation of the “singing formant”. The Journal of the Acoustical Society of America, 55(4), 838-844.

2. M. Hutois.(2012) Physiologie et art du chant, Alexitère p.66-72.

Lire aussi 

 

 

 

 

Commenter cet article

À propos

L'anatomie, la biomécanique, la physiologie au service de l'art du chant; Arrivée à l'âge de la retraite je me sens le devoir de partager et de diffuser, gratuitement et en mode public, mon expérience et ma réflexion de kiné, psychomotricienne, chanteuse, choriste, enseignante en anatomie et physiologie du chant.