Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'anatomie, la biomécanique, la physiologie au service de l'art du chant; Arrivée à l'âge de la retraite je me sens le devoir de partager et de diffuser, gratuitement et en mode public, mon expérience et ma réflexion de kiné, psychomotricienne, chanteuse, choriste, enseignante en anatomie et physiologie du chant.

26 Mar

Le chant et le sacré

Publié par Marie Hutois  - Catégories :  #Philosophie de la musique

Le chant et le sacré
Le chant et le sacré
Le chant et le sacré

La métamorphose, la complétude qu'apportent la pratique de la danse et dont parle Maurice Béjart dans cette interview ne s'appliquent-elle pas à la pratique du chant classique?

Soumettre son corps à un entraînement quotidien, qui le métamorphosera en un instrument de musique complexe, transforme de toute évidence le corps du pratiquant, centre sa posture, harmonise sa respiration, développe sa conscience et sa maîtrise corporelle. Mais bien au delà de ces changements physiques, ce sacrifice librement consenti chamboule tout son être et élève l'âme vers d'autres valeurs faites d'esthétique, d'Amour, de renoncement, de communion harmonieuse.

"Les textes anciens, tels que la Genèse, la théogonie grecque, les Upanishads, le Veda, les mythes de création, nous apprennent que l’acte créateur fait surgir la matière d’un chaos initial, par le souffle,la parole ou l’accouchement. Un acte séparateur génère ensuite un couple d'opposés : un père et une mère primordiaux qui entretiennent, après la séparation, une relation d'attirance/répulsion. Ces flux-reflux, aller-retour, systole-diastole sont pulsation de vie. La scission ordonne par la même occasion une scène organisée en un haut et un bas, une gauche et une droite, un avant et un arrière, un passé et un futur où s'anime, où se joue et où se transmet cette vie. Rythme, pulsation, espace, temps, souffle, parole, différenciation, couple d’opposés, magie de la création, ne sont-ils pas réunis dans l'art du chant ? Travailler à transformer son corps en un instrument apte à produire des sons mélodieux, doux, ronds, amples, modulés, homogènes, les rythmer, les agencer pour toucher le coeur, l’âme, la grandeur de l’Humain: n’est-ce pas une tentative de se mettre au diapason de « l’ordre des mondes ».

Créer son corps-instrument, c'est :

· Prendre conscience de sa matérialité, L' Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre

· chercher sa propre voix, Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance

· scinder l'un en deux, opérer des séparations au sein des synergies motrices, Au commencement, cela était non existant. Cela devint existant, grandit. Cela devint un oeuf. L'oeuf demeura ainsi le temps d'une année. L'oeuf s'ouvrit. Des deux moitiés l'une était d'argent, l'autre d'or. Celle en argent devint cette terre, Celle en or devint le ciel, L'épaisse membrane du blanc les montagnes, La fine membrane du jaune la brume et les nuages, Les petites veines les rivières Et le liquide la mer Et le soleil naquit

Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit.l

· réaliser une syzygie. en unissant les forces opposées en soi, chanter en position inspiratoire, s'auto-grandir tout en s'enracinant ,

Irons-nous dans le Royaume ? Jésus leur dit : Lorsque vous ferez le deux Un et que vous ferez l’intérieur comme l’extérieur, l’extérieur comme l’intérieur, le haut comme le bas, lorsque vous ferez du masculin et du féminin un Unique, afin que le masculin ne soit pas un mâle et que le féminin ne soit pas une femelle, lorsque vous aurez des yeux dans vos yeux, une main dans votre main et un pied dans votre pied, une image dans votre image, alors vous entrerez dans le royaumelvii

· rythmer, ordonner les silences et les sons, Und Gott sprach: Es sei’n Lichter an der Feste des Himmels, um den Tag von der Nacht zu scheiden und Licht auf der Erde zu geben, und es sei’n diese für Zeichen und für Zeiten und für Tage und für Jahre.lviii

· donner vie à la musique, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.

· Aimer, Au commencement exista Chaos, puis Terre à la large poitrine, demeure toujours sûre de tous les immortels qui habitent le faîte de l'Olympe neigeux; ensuite le sombre Tartare, placé sous les abîmes de la terre immense; enfin Amour, le plus beau des dieux, Amour, qui amollit les âmes, et, s'emparant du coeur de toutes les divinités et de tous les hommes, triomphe de leur sage volonté.

Chanter c’est bien tout cela : modestement rencontrer notre chaos initial, inlassablement séparer, nommer, conscientiser sa matérialité, unir en soi des couples d’opposés, peaufiner, revenir sur l’ouvrage, faire don de soi généreusement, humblement, aimer, afin qu' un jour le chanteur puisse contempler l'oeuvre-voix et « considérer que c' était bien»." (extrait de Physiologie et art du chant. Alexitère 2012)

Marie Hutois.

Commentaire

Commenter cet article

À propos

L'anatomie, la biomécanique, la physiologie au service de l'art du chant; Arrivée à l'âge de la retraite je me sens le devoir de partager et de diffuser, gratuitement et en mode public, mon expérience et ma réflexion de kiné, psychomotricienne, chanteuse, choriste, enseignante en anatomie et physiologie du chant.