Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'anatomie, la biomécanique, la physiologie au service de l'art du chant; Arrivée à l'âge de la retraite je me sens le devoir de partager et de diffuser, gratuitement et en mode public, mon expérience et ma réflexion de kiné, psychomotricienne, chanteuse, choriste, enseignante en anatomie et physiologie du chant.

31 May

Revenons aux résonateurs.

Publié par Marie Hutois  - Catégories :  #Métaphores et images mentales anatomiques

Revenons aux résonateurs.

Les résonateurs.

Le tractus vocal, caisse de résonance de la voix, s'étend des cordes vocales aux lèvres. Ce volume interne offre un espace où l'air peut résonner et donner corps à la note fondamentale. Le son est produit par de l'air sous pression présenté sous les cordes vocales et les fait vibrer.

La source du son, cordes vocales, détermine sa hauteur (note fondamentale) et son inflexion (prosodie) . Les caisses de résonnances colorent le son (harmoniques).

Tractus vocal synthétique. Articulation des voyelles parlées.

Ce volume se distribue en trois zones, trois filtres qui personnalisent le son. Chacun de ces espaces détermine un caractère sonore particulier.

1.La dilatation de l'espace pharyngal inférieur, qui se situe à la sortie des cordes vocales, arrondit la voix en l'enrichissant en harmoniques dans la zone des 2000 Hertz, Sa dilatation correspond à un abaissement du larynx et du diaphragme comme lors d'une inspiration diaphragmatique. 2. l'élargissement de la cavité pharyngale supérieure s'effectue par une élévation du voile du palais comme dans un début de bâillement. Cette dilatation renforce les harmoniques vers 4500 Hertz et rend la voix plus brillante, 3. le déplacement de l'articulation vers l'avant de la bouche, homogénéise le son et l'amplifie.

Hutois, M., Physiologie et art du chant. Alexitère (2012)

En pratique

Le chanteurs, au cours de sa formation acquiert l'aptitude à moduler le son afin de lui donner les caractéristiques propres au répertoire interprété.

Les notes aiguës s'atteignent plus facilement par l'étirement, voire de l'élévation du voile du palais. On réalise cet ajustement en "bâillant" plus ou moins.

Tous les sons acquièrent de la rondeur si le chanteur garde le diaphragme abaissé et la gorge ouverte comme dans une inspiration diaphragmatique.

Le son reste homogène et la justesse est favorisée si l'articulation des consonnes et des voyelles les plus postérieures est déplacée vers l'avant de la bouche. On sent alors le son vibrer en permanence à l'avant du palais dur, juste derrière les incisives supérieures.

Revenons aux résonateurs.
Commenter cet article

À propos

L'anatomie, la biomécanique, la physiologie au service de l'art du chant; Arrivée à l'âge de la retraite je me sens le devoir de partager et de diffuser, gratuitement et en mode public, mon expérience et ma réflexion de kiné, psychomotricienne, chanteuse, choriste, enseignante en anatomie et physiologie du chant.