Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'anatomie, la biomécanique, la physiologie au service de l'art du chant; Arrivée à l'âge de la retraite je me sens le devoir de partager et de diffuser, gratuitement et en mode public, mon expérience et ma réflexion de kiné, psychomotricienne, chanteuse, choriste, enseignante en anatomie et physiologie du chant.

31 May

Chanter dans le masque

Publié par Marie Hutois  - Catégories :  #Métaphores et images mentales anatomiques

Le sphénoïde
Le sphénoïde

Le sphénoïde

Chanter dans le masque...

Chanter dans le masque, voilà encore une de ces petites phrases ésotériques qu'utilisent les professeurs de chant pour transmettre leurs expériences sensorielles à leurs élèves. Les sinus ne font pas partie des caisses de résonances supra glottiques qui modèlent le son et le caractérisent au sortir des cordes vocales. Et pourtant! Si la voix est bien placée, un chanteur vous dira qu'il sent vibrer ses sinus et que l'épicentre de la vibration se situe en un point situé entre les deux sourcils.

Un couple d' os crâniens contenant les sinus s'insinue à cet endroit précis de la face, ce sont l'ethmoïde et le sphénoïde. Le sphénoïde est adossé à l'ethmoïde qui pointe son éperon entre les deux yeux, à la base du crâne. Le sphénoïde, cet oiseau d'os aux ailes largement ouvertes sculpté dans une matière osseuse légère, d'apparence friable et aérienne, pointe ses plumes minérales les plus basses dans la cavité buccale, juste derrière les dernières molaires à la limite entre le palais dur et le palais mou, et surgit comme arc boutant au niveau des tempes.

De par ses émergences buccales, les apophyses ptérygoïdes, le sphénoïde est particulièrement exposé aux turbulences du flux vibrant de l'air contenu dans les caisses de résonance buccales. Sa structure légère aux multiples mini cavités le dispose naturellement à se mettre au diapason des vibrations sonores,  Tous les os peuvent le faire. Pour vous en convaincre, mettez la queue d'un diapason sonnant sur une émergence osseuse. Vous sentirez l'os frissonner. Vous entendrez le son s'amplifier et prendre de la couleur. En fin de compte le sphénoïde ne participe-t-il pas à rendre la voix plus belle, comme les bois précieux le son d'un violon.

Cliquez sur les lien pour voir le sphénoïde en 3D :

Diverses vues de l'ethmoïde situé en avant du sphénoïde.
Diverses vues de l'ethmoïde situé en avant du sphénoïde.
Diverses vues de l'ethmoïde situé en avant du sphénoïde.

Diverses vues de l'ethmoïde situé en avant du sphénoïde.

Commenter cet article

Allouche Roselyne 25/10/2016 11:13

et pour continuer ce ce thème pouvez nous dire en quoi le fait de respirer une bonne odeur ou de l'imaginer permets selon vous de mieux placer sa voix .

Marie Hutois 27/10/2016 15:54

Merci de m'avoir inspiré ce nouvel article http://marie.hutois.over-blog.com/2016/10/respirer-une-bonne-odeur-pour-bien-placer-sa-voix-8.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_facebook&utm_campaign=_ob_share_auto

Marie Hutois 25/10/2016 14:20

en fait, dans cette position inspiratoire, tout le tractus vocal est mis dans les meilleures conditions pour une technique vocale économique, j'en parle dans "physiologie et art du chant" dans le chapitre 7 consacré au rebond
Le maintien de la position inspiratoire en
chantant, c’est-à-dire l’autograndissement,
l’horizontalisation des côtes inférieures,
l’abaissement du diaphragme et du larynx,
la dilatation du pharynx, tel que le préconisent
les professeurs de chant, prend tout
son sens à la lumière de ces données de
biomécanique et de neurophysiologie.
en effet, cette position hiératique étire
tous les ressorts physiologiques prêts à
libérer l’énergie additionnelle stockée et
étire les muscles de façon à stimuler le
réflexe de protection articulaire. Quelle
belle économie d’énergie !

Marie Hutois 25/10/2016 13:56

Parce que l'inspiration que l'on fait quand on hume avec plaisir et confiance une bonne odeur est une inspiration physiologique. Une inspiration diaphragmatique physiologique entraîne, par le relais des aponévroses( fascias) l'abaissement laryngé. Quand le larynx est abaissé, la caisse de résonance supra-glottique inférieur est élargie,. le son gagne alors en harmoniques graves.

Allouche Roselyne 25/10/2016 11:09

Je continue donc sur le sujet plus spécifique des résonateurs et de l'expression " chanter dans le masque" . En tant que chanteuse lorsque j'ai appris ( très tardivement ) où étaient les résonateurs ,j'ai trouvé judicieux d'élargir cette " grotte" en abaissement la mâchoire et envoyant ma voix résonner dans la bouche . Le résultat a été catastrophique : voix grossie , engorgée , moins de brillance etc .En fait lorsque je pensais que les résonateurs étaient là où j'avais une sensation de résonance , je chantais mieux ! Bref , je trouve votre démarche très pertinente , lorsque vous partez de la réalité d'années d'enseignement du chant et que vous lui donnez des explications scientifiques. Je continuerai par messenger concernant mon épisode récent qui concerne mes sinus .

Marie Hutois 25/10/2016 13:51

Hé, hé, oui, abaisser la mandibule était une très mauvaise idée! Mais malheureusement certains professeurs l'encourage, et à long terme les problèmes d'articulations de la mâchoire apparaissent!

À propos

L'anatomie, la biomécanique, la physiologie au service de l'art du chant; Arrivée à l'âge de la retraite je me sens le devoir de partager et de diffuser, gratuitement et en mode public, mon expérience et ma réflexion de kiné, psychomotricienne, chanteuse, choriste, enseignante en anatomie et physiologie du chant.